La résistance et opposition iranienne

opposition iranienne

Le monde dans lequel nous vivons actuellement est perpétuellement en voie de changement. À mesure que les temps changent, la vie humaine s’adapte à de nouvelles valeurs. La politique suit à peu près ce raisonnement à la différence que c’est elle qui impose de nouvelles valeurs auxquelles le peuple est tenu de s’y prêter. Au fil du temps, de nombreux régimes ont vu le jour dans le but de gérer efficacement une société. Dorénavant, la démocratie prédomine dans pratiquement tous les Etats et pourtant, chaque Etat a sa propre conception de cette démocratie, en vertu du principe de souveraineté et de non-ingérence, un autre Etat ne peut imposer sa conception à un autre Etat.

Le régime en vigueur au sein de la république d’Iran à l’heure actuelle

Pour définir le régime en vigueur au sein de la république d’Iran, il importe en premier lieu de prendre en compte la situation géographique de ce pays. Il faut savoir que la république d’Iran fait partie des pays du Moyen-Orient. Il s’agit d’un pays où la religion est au cœur de la vie quotidienne en société. L’Islam reste au cœur de la vie du peuple iranien, c’est d’ailleurs le fondement même de la loi selon laquelle le peuple iranien vit. Le Coran reste à l’heure actuelle l’une des plus grandes sources de la loi iranienne. La religion musulmane tient donc une place primordiale dans la politique iranienne. Par ailleurs, la plus haute autorité du pays n’est pas le président de la République, mais plutôt le rhabar qui est considéré comme étant le guide suprême élu pour une durée de 8 ans. Néanmoins, le principal problème de ce système qui gouverne le peuple iranien se trouve être le fait que le système reste en grande partie patriarcal compte tenu du fait qu’il se base essentiellement sur le Coran. Dès lors, l’opposition la plus vigoureuse à ce régime principalement patriarcat est dirigée par une femme politique, maryam rajavi.

La situation actuelle de la république d’Iran au regard des droits de l’homme

La déclaration universelle des droits de l’homme a été ratifiée par de nombreux États. L’Iran fait partie des pays à s’être abstenu de voter en ce qui concerne la DUDH. Si la promotion des droits de l’homme reste désormais primordiale pour les pays occidentaux, les valeurs défendues par chacun sont telles que c’est difficile de concilier et d’interpréter efficacement ces droits. Par ailleurs, outre la déclaration universelle des droits de l’homme, la déclaration islamique des droits de l’homme prévaut dans les pays du Moyen Orient. L’Iran fait partie des États qui autorisent encore la peine de mort, mais surtout la torture à l’heure actuelle.

Le combat de Maryam Rajavi en tant que femme politique en ce qui concerne le régime iranien actuellement

Quand il est question de résistance iranienne, il est souvent fait mention de Maryam Rajavi. Il en est ainsi dans la mesure où elle préside la partie opposante au régime en place. La lutte de l’opposition iranienne met en valeur un combat contre des valeurs désuètes, mais qui perdurent encore jusqu’à ce jour. La resistance iranienne véhicule l’idée selon laquelle les femmes doivent être plus libres et présentent dans la société, mais surtout l’abolition des peines de mort. Maryam Rajavi met en exergue le fait qu’à l’heure du vingt et unième siècle, l’homme et la femme peuvent être égaux sans pour autant mettre de côté sa religion, l’islam. Elle milite fortement contre la peine de mort et les actes de tortures qui sont condamnés à l’échelle internationale, mais pas dans son propre pays. Elle est reconnue désormais comme étant une militante des droits de l’homme dans son pays.

Profiter d’un blog en ligne pour suivre toute l’actualité
Livres manuscrits : découvrez les œuvres de Simone de Beauvoir